Une  éternité me sépare de la dernière portion de diplomate
qui combla ma gourmandise...

Je salive chaque fois que je parle de ce dessert que j'ai découvert
dans un petit mais renommé restaurant Lyonnais : Les Adrets !

Je ne me suis jamais lancée de peur que cette délectation ne s'évanouisse !

Cependant j'ai cherché deci, delà, une recette.
J'en ai trouvé des dizaines... ce qui ne me motivait pas
à m'y coller ! Sans oublier que mes livres de cuisine
sont presque tous emballés...

Puis, j'ai trouvé ceci :

1823. Le cuisinier de Chateaubriand invente le pudding Diplomate !


Quoi de meilleur qu’un vrai pudding Diplomate
fait de biscuits à la cuillère, de crème à bavarois,
de crème fraîche et de fruits confits ?
C’est un dessert très voluptueux.

C’est une création de Montmirail, cuisinier du grand écrivain Chateaubriand,
lors de son ambassade à Rome (1822-1824).
Cet entremets a été d’abord baptisés « pouding à la Chateaubriand »
puis « pudding à la diplomate ».

Mais on n’a pas fini de s’en lécher les doigts.

©Jacques Kother, Le Petit Journal du Passé - 29/03/2007 - Le Guide des Connaisseurs©

Puis cette fabuleuse recette qui me semblait
le plus se rapprocher de ce dessert du Baron Des Adrets :

Une recette rapide et facile. 

Ingrédients

80 gr de fruits confits

Une petite boîte de raisins de Smyrne

½ dl de bon rhum

3 petits tubes d’extrait de rhum

1 pain liégeois (craquelin au sucre)

¾ de l de lait

2 paquets de sucre vanillé

125 gr de sucre semoule

4 œufs entiers

Sel

Pour le nappage : crème anglaise

Préparation

Faire macérer une heure les fruits confits et les raisins de Smyrne
dans le ½ dl de rhum.
Après cette heure, ajouter les trois tubes d’extrait.

Couper le pain aux trois-quarts en grosses tranches.

Les passer au four pour les raidir un peu.

Battre dans un plat le lait, le sucre vanillé, le sucre semoule,
les œufs entiers battus, un peu de sel.

Placer les tranches de pain dans le fond d’un moule
étroit rectangulaire, beurré et sucré.
Les recouvrir d’une partie des fruits confits macérés
et de votre préparation, refaire une autre couche de tranches de pain,
de fruits confits et de mélange, etc,
pour terminer par une tranche de pain.
Le lait doit apparaître au-dessus de cette dernière couche de pain.

Mettre au four au bain-marie (3) pendant deux heures. (j'ai mis 130°)

Votre préparation ne doit pas bouillir.

Au moment de servir, napper de crème anglaise.

Danielle Dechamps

Et... TAADAAAAMMMMMTAADAAAAMMMMM !

r_partition

J'ai choisi de pas utiliser de pain, mais des biscuits cuillers que j'ai
confectionnés la semaine dernière pour qu'ils soient bien secs.

Sinon, j'ai suivi cette recette strictement tant
pour les quantités que le temps et modalité de cuisson.

entame

Il s'est démoulé très facilement.
Les tranches restent bien fermes.

couches

Les couches sont équilibrées (fruits, biscuits, appareil)

fond_du_moule

Les biscuits nappent bien le fond du moule.

tranche_cr_me

Je l'ai servi avec une crème Anglaise et une fine pluie de cacao
mais il est fabuleux simplement nature.

Pour la crème Anglaise :

125 ml de crème fleurette
125 ml de lait
1 bâton de vanille
3 jaunes d'oeufs
75 gr de sucre

Porter le lait et la crème à ébulition.
Incorporer la vanille fendue en deux.
Laisser infuser 1/2 heure hors du feu.

Pendant ce temps battre  les jaunes et le sucre
(le mélange doit devenir blanc et faire un ruban quand la pâte retombe)

Verser le lait -crème chaud  sur le mélange oeufs-sucre
Fouetter et remettre sur le feu en remuant sans arrêt.
Quand le mélange épaissit (juste avant l'ébulition)
retirer du feu et continuer de fouetter sans arrêt
jusqu'à refroidissement (on peut poser la casserole sur un bain glacé)

mettre au réfrigérateur et servir le tout très frais.